C’est le Mois de la femme, mais nous savons tous secrètement que nous, les filles, sommes en feu, presque toute l’année – demandez à Alicia Keys ! Nous espérons que vous avez été gentil avec vous-même cette année, en pratiquant quelques #SelfCare et #SelfLove.

Tu jongle avec ta 9 à 17, tu te prostitues et tu travailles sur ta forme physique. Certaines d’entre vous, reines, se trouvent dans des espaces de travail où la lumière est tamisée et vous êtes confrontées à de nombreuses formes de discrimination, comme l’écart entre les sexes. Sur le terrain de sport, vous êtes à peine reconnu pour vos efforts et vos compétences sont remises en question. Toutes ces barrières ne t’ont pas arrêté.

Vous prenez soin de votre santé mentale, vous parlez des choses qui vous rendent mal à l’aise et vous êtes définitivement plus fort qu’hier. Ce mois-ci et le reste de l’année, faire la fête devrait être une bonne idée !

Nous avons rassemblé quelques dames qui donnent des coups de pied aux fesses avec leurs initiatives. Nous vous saluons mesdames, faites briller le flambeau de la sororité.

1/ Un défenseur des femmes dans le sport

Nqobile Gama s’est naturellement tourné vers le sport dès son plus jeune âge. Elle utilise son amour pour le sport pour influencer la vie en Afrique. Elle termine actuellement une maîtrise en gestion des affaires, avec une spécialisation en recherche sur le leadership sportif. Sa fondation dans le sport est celle du développement et elle a eu le privilège de voir des athlètes juniors très talentueux de différents milieux devenir des championnats internationaux.

Mois de la femme

En 2018, malgré son implication administrative (du point de vue des médias et du marketing) dans le sport universitaire, elle a été cooptée au sein du comité exécutif national de University Sport South Africa (USSA), qui est l’organe directeur officiel du sport universitaire en Afrique du Sud, qui a également vu son implication dans le sport universitaire croître aux niveaux continental et international. Elle travaille actuellement dans l’une des meilleures agences de marketing de sponsoring sportif en Afrique du Sud en tant que responsable de compte, avec un accent particulier sur les propriétés de sponsoring sportif Sasol (Banyana Banyana, Sasol League et Wheelchair Basketball). Le sport a le pouvoir d’autonomiser, de développer, d’unir, d’émanciper et d’éduquer – les capacités du sport sont infinies. Gama est un défenseur de l’égalité des femmes et des hommes.r les femmes dans le sport – un plaidoyer qui s’est enrichi grâce à son travail dans le football féminin et à ses recherches académiques sur la sous-représentation des femmes dans le leadership sportif.

LIRE PLUS6 sportives qui ont complètement changé le jeu

2/ Diable des gourmets

Mois de la femme

Charmaine Ramalope-Makhubela est la fondatrice de GlamFoodie. Elle a étudié les Beaux-Arts et l’informatique, mais c’est peu de temps après qu’elle s’est découvert une passion pour la gastronomie fine. Ramalope-Makhubela utilise son amour pour la nourriture et le vin comme la recette parfaite pour son entreprise. Ramalope-Makhubela fait de la publicité pour les clients de la restauration et de l’hôtellerie, travaille main dans la main avec les marques d’aliments et de boissons pour lancer et promouvoir leurs produits. La plateforme GlamFoodie s’adresse aux amateurs de gastronomie, qui veulent explorer et apprécier la nourriture, le bon vin et la bonne compagnie.

En plus d’être l’hôte d’événements autour du vin et de la table à Joburg et au Cap, elle est aussi la cerveau derrière le GlamFoodie Cookbook Project – un projet innovateur de livre de cuisine visuel hébergé sur la Viva Nation Content Platform et YouTube. GlamFoodie partage ses recettes les plus aimées, délicieuses et faciles à réaliser avec les téléspectateurs – l’objectif est de les impliquer dans le processus d’idéation du livre de cuisine. Le plan à long terme du GlamFoodie est de mettre sur pied une Young Foodies Foundation pour les filles issues de milieux auparavant défavorisés, où elles seront exposées directement à des chefs de classe mondiale, à l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration, et recevront un mentorat continu et des subventions commanditées.

3/ Conversations courageuses

Vous avez déjà eu du mal à trouver un bon jean qui vous va si bien que vous n’avez pas eu besoin de le remonter à chaque fois que vous vous levez ? C’est un problème que vivent la plupart des femmes, quelle que soit leur taille. Le Dr Funeka Bango est responsable de la beauté et de la beauté des femmes. Elle est médecin de formation et directrice générale d’une société de gestion des maladies au Cap avant de créer sa boutique de vêtements pour dames, Pride Journey.

Son entreprise, Pride Journey, a débuté en 2016 avec la poursuite de la fabrication sur mesure de pièces incontournables pour les femmes curvy, qui veulent paraître élégantes dans les vêtements d’entreprise. Le Dr Bango a reconnu l’existence d’une lacune sur le marché de l’habillement et a lancé une marque qui répondrait aux besoins des femmes curvilignes en matière de vêtements bien ajustés. Bango fournit aux femmes curvy de toutes tailles des vêtements élégants et sur mesure dans lesquels elles peuvent emménager, des pièces dans lesquelles elles peuvent se sentir à l’aise tout en interagissant avec d’autres personnes, en particulier dans le lieu de travail où l’on s’attend à s’habiller d’une certaine façon. Une entreprise de vêtements qui renforcerait l’autonomie des femmes curvilignes et renforcerait leur confiance en elles. Après de nombreuses recherches, elle a découvert que les marques conçoivent pour la taille et non pour la forme du corps. Bango croit qu’offrir aux femmes des vêtements bien ajustés leur permet de se sentir bien dans leur peau, ce qui est essentiel pour la confiance en soi.

4/#MoveToMoveOn

Mois de la femme

Cara-Lisa Sham utilise le mouvement comme forme d’expression. Elle vient d’une formation en psychologie et est une ardente partisane de l’application d’une approche holistique à la santé. Elle est une entrepreneure et une créatrice de contenu passionnée par la santé, le yoga, la danse et le conditionnement physique. Elle a lancé une campagne intitulée #movetomoveon, pour encourager les femmes à partager leurs défis et à bouger comme une forme de  » thérapie émotionnelle « . Son mouvement n’est pas seulement un endroit pour améliorer l’apparence physique et se fortifier, c’est aussi un endroit où nous pouvons prendre soin de notre bien-être mental. Il y a une composante émotionnelle profondément enracinée dans le mouvement. Non seulement l’exercice physique libère des endorphines, mais il aide aussi à refaire surface des émotions et/ou des problèmes auxquels nous ne sommes pas confrontés.

#MoveToMoveOn consiste à trouver un formulaire de mouvement qui vous aide à y arriver. Pour certains, il peut s’agir de la boxe – l’expression de ces émotions, pour d’autres, il peut s’agir d’une approche plus douce, comme le yoga ou la danse. Parfois, nous ressentons des choses que nous ne pouvons pas articuler. Cara-Lisa a collaboré avec Tali Kodesh, professeur de danse et chorégraphe de talent, et James Cairns, vidéographe, pour partager l’importance de l’expression personnelle par le mouvement, la conscience de soi et la guérison.

5/ Les filles avec des désirs

Mois de la femme

Koinonia Baloyi travaille pour une société de gestion d’actifs au Cap. Elle est également fondatrice et directrice d’une ONG appelée Les filles avec des désirsqui met l’accent sur les besoins des femmes en matière de sans-abri et de femmes défavorisées. L’ONG sème l’espoir et restaure la dignité des femmes sans-abri et défavorisées, en leur fournissant des produits sanitaires mensuellement. L’organisation a distribué plus de 9 000 produits sanitaires, aidant plus de 250 femmes chaque mois dans 11 localités de la région du Cap. GWW offre aux femmes un environnement plus sûr et plus sain. alternative hygiénique à l’utilisation de matériel ou de serviettes de table. Baloyi est un passionné sur l’autonomisation des femmes et croit qu’il est important de la faire progresser, de se construire les uns les autres et de grandir ensemble.

Mois de la femme

GWW a également a lancé une plateforme de conditionnement physique pour une cause, qui permet au public de faire de l’exercice tout en appuyant activement une bonne cause. Cette plateforme a été lancée lorsque Baloyi a couru le Marathon de Londres en avril 2017 pour collecter des fonds pour les filles avec des désirs. Grâce à cette initiative, ils ont récolté 21 000 Rands. Baloyi a couru le marathon du Cap en septembre 2018 et a récolté plus de 50 000 rands grâce à cette plate-forme en 2018. GWW 2ndLe Bootcamp annuel aura lieu en août 2019. Tous les fonds amassés servent à l’achat de sacs de toilette pour les femmes sans-abri et défavorisées. Chaque sac se compose d’un sac réutilisable, de serviettes hygiéniques, d’un gant de toilette, de savon et de sous-vêtements.

6/ Femme en STEM

Mois de la femme

Le Dr Rethabile Mashale-Sonibare est le fondateur et directeur de la Thope Foundation, une organisation à but non lucratif qui apporte un soutien scolaire primaire aux filles de Khayelitsha. Elle a également fondé l’école Molo Mhlaba Girls STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) à Harare, Khayelitsha. Travailleuse sociale de formation, elle est titulaire d’un doctorat de l’Université de Stellenbosch, spécialisé dans la gouvernance des organisations à but non lucratif. Ses compétences comprennent le suivi et l’évaluation, le renforcement des capacités, la gestion des subventions, la philanthropie et le soutien à l’éducation.

Tout ce qu’elle fait, c’est pour améliorer la vie des autres, surtout celle des filles des townships. Il n’y a pas d’obstacle trop grand pour qu’elle s’y attaque si cela signifie aider et élever sa communauté et s’assurer que ces jeunes femmes ont les opportunités et l’éducation qu’elles méritent. Le développement des femmes sud-africaines et l’autonomisation des jeunes sont le seul moyen de faire en sorte que l’Afrique du Sud réalise son véritable potentiel et devienne un pays juste pour tous ses habitants.

LIRE PLUS : Ce sont les 100 femmes qui changent la scène du mieux-être

Qui fait des mouvements dans votre monde ? Parlez-nous d’eux.

EN LIRE PLUS : Conseils de vie Conseils de vie Real Women

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *