Votre guide pour une bonne nuit de sommeil

Anxiété du sommeil

L’anxiĂ©tĂ© du sommeil

L’anxiĂ©tĂ© du sommeil peut faire plus que ruiner votre matinĂ©e ou rendre un troisiĂšme cafĂ© inĂ©vitable – elle peut avoir de graves consĂ©quences sur votre santĂ© et votre bien-ĂȘtre.

Les problĂšmes de sommeil sont courants, touchant entre 33 et 45 % des adultes de tous les groupes d’Ăąge, coĂ»tent directement plus de 800 millions de dollars au systĂšme de santĂ© et coĂ»tent indirectement 4,3 milliards de dollars en perte de productivitĂ©, en absentĂ©isme et en dĂ©penses liĂ©es aux accidents de voiture. l’extrĂ©mitĂ© plus lĂ©gĂšre du spectre des consĂ©quences, 17 % des personnes se sont absentĂ©es du travail en raison de troubles du sommeil et 17 % se sont endormies activement au travail. La partie la plus grave de ce spectre est choquante : 29 % des personnes dĂ©clarent avoir conduit en Ă©tat de somnolence, 20 % se sont endormies au volant et 5 % ont Ă©tĂ© impliquĂ©es dans des accidents aprĂšs s’ĂȘtre endormi au volant.

Le coĂ»t d’une nuit de repos inappropriĂ©e – tant sur le plan personnel que financier – est Ă©levĂ©. Voici ce que vous devez savoir pour vous assurer une bonne nuit de repos.

L’exercice aide Ă  dormir

L’exercice favorise le sommeil de deux façons – premiĂšrement, c’est fatigant. La combinaison de muscles  » endommagĂ©s  » et de la consommation de ressources signifie que votre corps a besoin de repos pour rĂ©cupĂ©rer, ce qui favorise la somnolence et le sommeil Ă©ventuel. DeuxiĂšmement, il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que l’exercice aide Ă  gĂ©rer l’anxiĂ©tĂ© et la dĂ©pression.

N’oubliez pas qu’aprĂšs l’exercice, votre corps est prĂȘt Ă  agir et qu’il faut un certain temps pour que tous les changements physiologiques que l’exercice apporte s’attĂ©nuent. Essayez de terminer votre exercice au moins une heure avant de vous coucher.

L’obĂ©sitĂ© est liĂ©e Ă  un manque de sommeil

Les personnes obĂšses dĂ©clarent dormir plus longtemps, mais la qualitĂ© de ce repos est infĂ©rieure Ă  celle des personnes non obĂšses. Que l’obĂ©sitĂ© soit le symptĂŽme d’un problĂšme diffĂ©rent, comme la dĂ©pression, l’anxiĂ©tĂ© ou les conditions de vie, la lutte contre l’obĂ©sitĂ© peut avoir un effet bĂ©nĂ©fique global.

Apporter de petits changements au rĂ©gime alimentaire, comme l’Ă©change d’aliments transformĂ©s contre des fruits et des lĂ©gumes, et faire une demi-heure Ă  une heure d’exercice intense par jour, peut aider Ă  lutter contre l’obĂ©sitĂ© et tout autre facteur qui pourrait ĂȘtre liĂ©.

La caféine peut affecter le sommeil

Votre cafĂ© est dĂ©licieux le matin pour la mĂȘme raison qu’il peut vous empĂȘcher de dormir la nuit – la poussĂ©e d’adrĂ©naline de l’anxiĂ©tĂ©. La cafĂ©ine bloque les neurotransmetteurs qui indiquent Ă  votre cerveau qu’il est fatiguĂ©, causant la libĂ©ration d’endorphines et d’adrĂ©naline.

Observer ce que vous buvez et mangez avant le repos peut ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour obtenir une bonne nuit de sommeil. Le cafĂ©, le thĂ© et le chocolat contiennent de la cafĂ©ine, alors essayez d’en consommer au moins quatre heures avant d’aller au lit.

Associez votre lit au sommeil

Si votre chambre sert Ă©galement d’espace rĂ©crĂ©atif, vous devriez peut-ĂȘtre songer Ă  utiliser davantage votre salon. Votre corps et votre esprit s’adaptent Ă  votre environnement, ce qui signifie que votre cerveau peut voir votre lit comme l’endroit oĂč regarder la tĂ©lĂ©vision, jouer Ă  des jeux ou regarder votre tĂ©lĂ©phone. Plus l’association entre le lit et le sommeil est Ă©troite, plus vous serez en mesure de vous assoupir lorsque vous toucherez les couvertures.

Dormir et se dĂ©tendre Ă  l’heure prĂ©vue

Avoir un rituel du coucher peut ĂȘtre extrĂȘmement bĂ©nĂ©fique. Il peut s’agir d’une boisson rĂ©confortante et d’un livre, d’une mĂ©ditation ou d’un Ă©tirement – quoi qu’il en soit, s’intĂ©grer dans une routine peut informer votre corps que  » c’est le moment de dormir « .

Vous voudrez peut-ĂȘtre aussi essayer :

  • la musique relaxante.
  • les bruits naturels, comme le feu, la pluie ou le vent.
  • de pratiquer la pleine conscience.
  • un journal quotidien.

Parlez Ă  un professionnel

Si vos problÚmes de sommeil ont des conséquences fondamentalement négatives sur votre vie quotidienne, il est important de parler à un professionnel de la santé mentale. Ils peuvent vous suggérer des stratégies, des méthodes ou des médicaments selon vos besoins.

Articles similaires :