T’es flippant ? Voici comment lire les baguettes verbales et non-verbales des femmes

Je transpirais abondamment sur le quai de la gare un jour d’√©t√© collant quand j’ai aper√ßu un homme que j’avais connu dans l’√©quipe universitaire. Je ne l’aimais pas particuli√®rement √† l’√©poque, mais je ne m’en suis souvenu que plus tard. En ce moment, la surprise d’un visage familier dans le syst√®me de transport d’une nouvelle ville m’a amen√© √† l’accueillir avec un enthousiasme que j’ai l’habitude de garder pour les livraisons Uber Eats. Nous avons √©chang√© de bavardages brefs et amicaux et ce que j’ai suppos√© √™tre des promesses peu sinc√®res de tra√ģner ¬ę¬†un jour¬†¬Ľ. J’ai imm√©diatement oubli√© la conversation.

Connexe : Nous prenons position contre la violence basée sur le genre et ces 7 célébrités sud-africaines le sont aussi.

Je suis incapable de d√©cevoir les hommes. Je dis : ¬ę¬†On se voit un jour¬†¬Ľ quand je n’ai pas envie de sortir, et je dis : ¬ę¬†D√©sol√©, j’ai un copain¬†¬Ľ quand je veux vraiment dire : ¬ę¬†Laisse-moi tranquille¬†¬Ľ. Et quand l’homme du train m’a gentiment contact√© sur Facebook quelques heures apr√®s le fait pour faire des plans pour sortir – j’avais, apr√®s tout, dit que nous devrions le faire – j’ai r√©pondu que je serais absent pour un moment. Je m’absentais un moment, et j’esp√©rais que son invitation se fl√©trirait en mon absence. Il ne l’a pas fait.

Au cours des deux mois suivants, il n’a cess√© de me tendre la main, m’envoyant des messages chaque semaine. Chacun a commenc√© par ¬ę¬†Yo yo !¬†¬Ľ suivi d’une enqu√™te sur mon emploi du temps. Au d√©but, j’ai r√©pondu par des excuses (¬†¬Ľ¬†moment bizarre au travail¬†!¬†¬ę¬†), mais ensuite j’ai cess√© de r√©pondre. Les ¬ę¬†Yo yos !¬†¬Ľ n’arr√™taient pas d’arriver. La dynamique n’avait pas commenc√© √† faire peur, mais quand il a commenc√© √† ignorer les indices que je n’√©tais pas int√©ress√© √† tra√ģner, en tant qu’ami ou autrement, √ßa a commenc√© √† √™tre sinistre.

Je peux comprendre qu’un homme puisse se demander pourquoi je n’ai pas simplement dit √† l’homme du train que je n’√©tais pas int√©ress√©, pourquoi je ne l’ai pas simplement bloqu√© sur Facebook, et pourquoi je m’attendais √† ce qu’il puisse entendre ¬ę¬†Non¬†¬Ľ quand j’avais dit, ¬ę¬†Oui, d√©finitivement !¬†¬Ľ. Mais je ne pense pas que je devrais avoir √† rejeter explicitement un homme avec qui j’ai discut√© dans le train. Si un gars me disait qu’il √©tait ¬ę¬†trop occup√© par son travail¬†¬Ľ ou s’il ne r√©pondait pas quand je lui envoyais trois fois de suite un SMS, je consid√©rerais cela comme un rejet explicite.

Tr√®s peu de choses s√©parent un homme effrayant d’un homme non effrayant, si ce n’est la capacit√© de dire quand une femme ne s’int√©resse pas √† ce qu’il met l√† et de reculer en cons√©quence. Mais comme les professeurs d’√©ducation sexuelle passent plus de temps √† enseigner aux enfants comment s’habiller avec une banane qu’√† leur enseigner les subtilit√©s des signaux non verbaux, nous atteignons tous l’√Ęge adulte totalement inaptes √† la survie sociale, pr√©dispos√©s √† ramper et √† avoir peur.

Connexe : Comment se glisser dans les DM de quelqu’un sans √™tre un sale type

Voici donc quelques lignes directrices :

1. Que les femmes puissent dire qu’un homme est flippant rien qu’en le regardant, c’est un mythe perp√©tu√© par les ¬ę¬†incels¬†¬Ľ et autres partisans des ¬ę¬†droits de l’homme¬†¬Ľ en ligne.

Nous n’avons pas de radar pour l’effrayant, c’est pourquoi j’ai eu un jour trois rendez-vous avec un homme qui pensait √™tre un proph√®te. L’effrayant n’a rien √† voir avec l’apparence (bien qu’une moustache de crayon sugg√®re une certaine ali√©nation de la soci√©t√© civilis√©e). Michael Shannon, par exemple, peut ressembler √† la personnification du sous-sol sombre de The Conjuring, mais il est toujours un sex-symbole discret parce qu’il est si poli.

Shannon a, en 2019, ¬ę¬†l’√©nergie de la grosse bite¬†¬Ľ. Le BDE, √† l’oppos√© de l’effrayant, se caract√©rise par une confiance tranquille. Je parie que si une femme ne r√©pondait pas √† Shannon tout de suite, il serait tr√®s cool. Il ne lui enverrait pas une tirade de 300 mots sur la fa√ßon dont les femmes sont taquineries, et il ne continuerait pas √† lancer des invitations juste au cas o√Ļ elle changerait d’avis. De m√™me, un homme peut √™tre objectivement s√©duisant et sain tout en ayant l’air tr√®s flippant. James Franco ressemble peut-√™tre √† J√©sus pompier, mais c’√©tait quand m√™me troublant lorsqu’il a envoy√© √† plusieurs reprises un message texte √† une jeune fille de 17 ans.

2. L’effrayant a tr√®s peu √† voir avec des comportements sp√©cifiques et beaucoup √† voir avec le contexte.

√Ä l’exception d’un comportement criminel effrayant, comme la photographie en jupe, tr√®s peu d’actions sont intrins√®quement mena√ßantes. Bien que je puisse √™tre ravi d’obtenir une photo de bite d’un petit ami, en recevoir une d’un √©tranger sur Tinder est toujours malvenu. Et je serais parfaitement √† l’aise avec un gars assis de mon c√īt√© de la cabine lors de notre deuxi√®me rendez-vous, mais c’√©tait flippant quand un gars m’a jet√© dans une cabine lors de notre premier rendez-vous. Le truc, c’est de savoir o√Ļ vous en √™tes dans le spectre de l’intimit√©. Il y a des circonstances o√Ļ c’est tr√®s simple – une jeune fille de 17 ans ne peut pas l√©galement s’int√©resser √† James Franco aux √Čtats-Unis, c’est donc facile – mais dans la plupart des cas, il faut √™tre tr√®s attentif.

Connexe : √ätes-vous Mansplaining ? Et de toute fa√ßon, qu’est-ce que l’escroquerie ? Guide de l’homme

3. C’est rare qu’une femme te dise quand tu es effrayant.

Les femmes sont gentilles avec les hommes pour la m√™me raison que vous ne mangez pas du poisson-ballon tous les jours : chaque bouch√©e peut √™tre celle qui vous tue. J’ai vu beaucoup de ces classiques du crime √† la t√©l√©, alors quand un homme commence √† me parler, √† me regarder ou √† se tenir trop pr√®s de moi, je suis toujours conscient du risque qu’il me traque sans rel√Ęche jusqu’√† ce que je sois forc√© de d√©m√©nager dans une ferme √©loign√©e dans le Karoo, o√Ļ il me trouvera des ann√©es apr√®s dans les bras d’un habitant et deviendra fou de jalousie, et nous tuera tous deux. Donc, au lieu de repousser explicitement le rampement d’un homme, j’essaie de le d√©tourner passivement. Joliment.

4. Mais il y a des degr√©s de gentillesse. Si une femme s’int√©resse √† vous, elle sera tr√®s, tr√®s gentille.

Elle vous regardera dans les yeux quand vous parlerez. Elle r√©pondra √† vos SMS. Elle vous posera des questions sur votre vie. Si vous obtenez quelque chose de moins qu’une extr√™me gentillesse de la part d’une femme – m√™me si elle est toujours aussi gentille au niveau de la base – vous devriez prendre un recul m√©taphorique et au sens propre. Si une femme est m√™me un peu grossi√®re avec vous, elle est probablement extr√™mement mal √† l’aise. Ne pas r√©pondre √† l’homme des messages du train est aussi d√©sagr√©able que je puisse l’√™tre. (Au moment d’√©crire ces lignes, il semble avoir enfin compris.)

Connexe : Voici pourquoi les hommes devraient se soucier du sexisme au quotidien

5. Si tu t’inqui√®tes d’√™tre en train de ramper sur une femme, tu devrais te retirer et voir ce qui se passe.

Si elle commence √† te poursuivre, elle est int√©ress√©e. Si elle ne fait rien, elle est probablement soulag√©e que vous ayez cess√© de la d√©ranger. √Ä notre √©poque, les femmes ne ¬ę¬†jouent plus les dures √† avoir¬†¬Ľ. Si un homme m’int√©resse, je lui r√©ponds imm√©diatement. Je le marque avec des m√®mes. J’ai rat√© le travail et les fun√©railles pour tra√ģner avec lui. Parfois, je peux √™tre un peu flippant.

Articles similaires :