Manger heureux

Croyez-le ou non, manger des poignées de gâteau au chocolat noyé dans le Grand Marnier n’est pas la clé du bonheur – du moins, pas à long terme.

En un coup d’œil

  • Mangez plus de viandes blanches, de fruits et de légumes.
  • Les glucides à faible IG sont plus efficaces que le sucre
  • Évitez d’avoir faim en ayant des collations santé prêtes à emporter.

Des tripes heureuses

Votre instinct, chargé de vous faire savoir si vous pouvez vous occuper d’une autre bouchée de pizza ou si les vendeurs de voitures sont particulièrement dignes de confiance, est une unité intelligente, à tel point qu’elle est considérée comme le  » second cerveau  » du corps.

Ce deuxième cerveau, ou plutôt le système nerveux entérique, est un réseau complexe de voies neurales, de règlements chimiques et hormonaux qui est en communication constante avec votre système nerveux central et votre… cerveau normal. L’instinct instinctif, les papillons dans l’estomac, une sensation d’enfoncement dans le ventre, sont autant d’effets secondaires de cette communication(1).

Plus de 90% de notre sérotonine, le produit chimique du bonheur, est produite dans notre tube digestif, prouvant (d’une manière très détournée) que le chemin vers le coeur d’une personne peut être trouvé en faisant appel à son estomac.

Après tout, le chocolat est l’aliment de prédilection pour de bonnes raisons. Le chocolat, en particulier celui à haute teneur en cacao, contient du tryptophane (la ressource que le cerveau utilise pour fabriquer la sérotonine), de la phényléthylamine (le produit chimique lié aux sentiments amoureux) et de la théobromine (qui est une version plus faible de la caféine).

Bien que nous soyons maudits par l’incapacité de remplacer tous nos repas par des chocolats, comprendre comment les nutriments et les vitamines peuvent affecter notre façon de nous sentir peut nous aider à travailler sur notre régime alimentaire.

Alimentation et humeur

Trouvez nos sources pour cette section ici et ici.

Comment les glucides influent-ils sur mon humeur ?

Manger des glucides libère de l’insuline, ce qui permet à la glycémie d’être absorbée dans les cellules pour l’énergie, et donne à votre cerveau une bonne dose bid bidon de tryptophane.

Avant de parler du contenu d’un paquet de croustilles, nous vous recommandons les aliments à faible IG pour des effets plus durables.

Réfléchissez :

  • Fruits
  • Légumes
  • Grains entiers
  • Pâtes

Comment les protéines affectent-elles mon humeur ?

Les protéines sont composées d’acides aminés, les deux principaux acteurs étant le tryptophane (toujours pour la sérotonine) et la tyrosine, qui est le petit cracker produisant la dopamine, le produit chimique « récompense ».

Si vous ne consommez pas assez de ces acides aminés, vous pourriez avoir des humeurs nauséabondes et des tendances agressives. Note : à ne pas confondre avec Hangry, dont nous parlerons plus loin.

Réfléchissez :

  • Viandes
  • Lait
  • Produits laitiers
  • Oeufs
  • Haricots
  • Pois
  • Céréales

Comment la graisse affecte-t-elle mon humeur ?

Ton cerveau est gros, et c’est génial.

Composée à 50 % d’acides gras, dont 33 % d’acides gras oméga-3, votre matière grise dépend de cet apport nutritionnel.

Les acides gras oméga-3 sont également connus sous le nom de graisses essentielles. Certaines études ont montré qu’un manque d’oméga-3 dans un régime alimentaire peut conduire à des  » perturbations des fonctions neurales « , alors que leur inclusion peut  » provoquer des effets antidépresseurs « .

Réfléchissez :

  • Poisson
  • Graines de chia
  • Huile de lin
  • Noix de Grenoble
  • Épinards

Comment les vitamines influencent-elles mon humeur ?

Vitamines du complexe B – Une étude a montré que les sujets prenant dix fois l’apport quotidien recommandé en vitamines pendant un an avaient une meilleure humeur. Les associés semblaient les plus forts avec les vitamines B2 et B6, que l’on trouve dans le :

  • Foie de boeuf
  • Agneau
  • Lait
  • Champignons
  • Son
  • Pistaches
  • Turquie
  • Épinards

Il y a aussi un lien entre le folate et la dépression. Les patients souffrant de dépression ont montré que les taux de folate étaient inférieurs de 25 % à ceux de leurs homologues en meilleure santé, et que l’augmentation de l’apport en folate complétait la prise d’antidépresseurs.

Quelles sont les habitudes alimentaires qui donnent les meilleurs résultats ?

Le régime méditerranéen et japonais

Il s’avère que votre Nonna n’essayait pas de vous tuer par surconsommation. Le régime méditerranéen, qui a une structure par laquelle vous :

  1. Utilisation abondante de l’huile d’olive
  2. Consommation accrue de poisson, de légumes, de fruits et de légumineuses
  3. Réduction de la consommation totale de viande
  4. Privilégier la viande blanche par rapport à la viande rouge
  5. Préparer des sauces à la maison avec des ingrédients naturels
  6. Utilisez de l’huile d’olive pour préparer les plats
  7. Évitez la crème, le beurre, les repas-minute, les sucreries, les pâtisseries et les boissons sucrées.
  8. Consommation modérée de vin rouge

Il est démontré qu’il a un effet sur certaines personnes souffrant de dépression et qu’il aide également à prévenir les maladies cardiovasculaires.

Le régime méditerranéen est extrêmement similaire à un régime traditionnel japonais. Le Japon a également les taux les plus bas de troubles dépressifs majeurs, avec une corrélation directe entre leurs niveaux élevés de consommation de poisson.

Les périls de l’alimentation occidentale

Vous avez peut-être remarqué une légère différence entre votre régime alimentaire et celui indiqué ci-dessus, et la situation s’aggrave un peu. Une étude longitudinale sur les effets du régime alimentaire occidental moyen est associée à un hippocampe plus petit, la partie du cerveau qui régule les émotions et la mémoire.

Bref : plus de poisson, de légumes et de fruits, moins de viande rouge et de produits laitiers !

Éviter d’avoir faim

Qui sait ce que le fait d’être affamé a eu comme conséquences sur les relations amoureuses ? Heureusement, maintenant que nous en savons plus sur…la condition…plus vos chances d’éviter cet état d’esprit sont grandes.

Qu’est-ce qui a faim ?

Colère, normalement irrationnelle (du point de vue de vos victimes, du moins) découlant des symptômes de la faim. Connu pour se produire lors de longs trajets en voiture et en attendant que votre SO pour enfin décider de ce qu’ils veulent pour le dîner.

Après avoir mangé, votre corps digère les nutriments en sucres simples – le glucose – qui sont libérés dans la circulation sanguine pour  » alimenter  » votre corps.

Lorsque votre glycémie commence à baisser, votre cerveau, qui n’a pas évolué pour comprendre qu’il vit dans une utopie où la nourriture est facilement disponible presque 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, passe en mode survie parce qu’il croit mourir de faim.

Il en résulte de courts états d’âme, de mauvaises humeurs et des questions du genre « pourquoi devez-vous respirer si fort ? ».

Heureusement, il est assez facile d’éviter d’avoir faim – vous pouvez soit planifier vos repas à l’avance, soit vous assurer d’avoir une collation (comme des fruits ou des légumes) à portée de main.

Jetez un coup d’œil à cet excellent article de The Conversation qui explique la science de la faim.

Nous comprenons que chacun a des besoins alimentaires, des restrictions et un accès différents – cependant, nous espérons vous avoir fourni quelques idées pour vous aider à manger dans un état d’esprit plus heureux !

Retrouvez toutes nos sources ici.

(1) https://www.scientificamerican.com/article/gut-feelings-the-second-brain-in-our-gastrointestinal-systems-excerpt/

Toutes les informations contenues dans cet article sont destinées à des fins d’information générale uniquement. Les renseignements fournis ne doivent pas être considérés comme des conseils médicaux et ne remplacent ni ne remplacent une consultation avec un médecin dûment qualifié. Pollenation s’efforce de fournir des informations indépendantes et complètes, et le contenu peut inclure des informations concernant des services, des produits et des procédures non couverts par les polices de couverture santé Pollenation. Pour les termes complets, cliquez ici.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *