Ayez le meilleur sexe que vous n’ayez jamais eu

Vous pouvez faire l’amour n’importe quand. Mais du sexe inoubliable ? Sept femmes nous disent pourquoi les fugues les rendent folles.

Kristen n’Ă©tait mĂȘme pas sĂ»re d’aimer Rob. Mais quand il lui a suggĂ©rĂ© un voyage en voiture pendant un long week-end, elle s’est demandĂ© pourquoi pas ? Il Ă©tait mignon et elle s’ennuyait. Ils ont roulĂ© vers le sud, s’arrĂȘtant le long de la route pour manger des hamburgers, ont pris un virage alĂ©atoire Ă  droite et sont tombĂ©s sur une station thermale. Ils Ă©taient Ă©puisĂ©s aprĂšs une longue journĂ©e de conduite, alors ils ont acceptĂ© d’aller se coucher et de monter le camp. Mais ils n’ont pas beaucoup dormi. « Je ne l’oublierai jamais – la nuit noire, l’eau fumante, la baignade Ă  poil. » Douze ans plus tard, Kristen et Rob sont mariĂ©s et ont des enfants. Ils parlent encore de ce voyage comme d’un moment dĂ©terminant. « C’Ă©tait le bon voyage au bon moment avec la bonne personne, dit Kristen. « Les ressorts l’ont scellĂ©. » Une Ă©vasion spontanĂ©e transforme les amis en amants. Il crĂ©e des souvenirs qui durent toute une vie. Nous avons donc demandĂ© aux femmes de partager leurs histoires les plus chaudes. Poursuivez votre lecture pour avoir quelques idĂ©es sur la marche Ă  suivre.

Sexe solitaire au paradis

Chaque annĂ©e, mon petit ami et moi fĂȘtons son anniversaire avec un voyage en camping. Une fois, dans le Cedarberg, nous avons trouvĂ© ce magnifique sentier qui se terminait par une chute d’eau avec des piscines d’eau cristalline. La rĂ©gion Ă©tait verdoyante et luxuriante avec tous ces Ă©normes arbres et cavernes, comme une publicitĂ© pour du savon. Au crĂ©puscule, nous avons pris quelques biĂšres Ă  la cascade pour nous rafraĂźchir. On a commencĂ© Ă  s’embrasser, et peu Ă  peu nos vĂȘtements se sont dĂ©tachĂ©s. J’ai fini par lui faire une fellation. Il s’appuyait sur un Ă©norme rocher, et j’Ă©tais partiellement sous les chutes. Je sentais l’eau fraĂźche ruisseler sur mon corps au coucher du soleil, et j’ai remarquĂ© tous les sons, les odeurs et les textures. J’entendais des bruissements dans les feuilles, le chant des oiseaux. C’Ă©tait trĂšs cinĂ©matographique. Je me suis levĂ© et j’ai affrontĂ© le rocher. Nous avons fait l’amour pendant une bonne quinzaine de minutes, tous les deux, nous avons tout absorbĂ©, regardant par-dessus notre coin de paradis. Être Ă  l’extĂ©rieur est excitant – cela Ă©veille vos sens de la meilleure façon possible, et vous avez des sensations auxquelles vous n’ĂȘtes pas habituĂ©. Vous vous sentez plus sauvage, plus vivant. – Christine, 40 ans

Sexe furtif

J’ai rencontrĂ© Sam lors d’un voyage sur la cĂŽte pour un mariage. J’ai trouvĂ© qu’il Ă©tait superbe dans son smoking, alors j’ai flirtĂ© assez fort avec lui, laissant entendre que j’Ă©tais la seule fille cĂ©libataire Ă  ma table. Il m’a proposĂ© de me tenir compagnie sur la piste de danse. À un moment donnĂ©, il n’y avait que nous deux, et il s’est penchĂ© doucement vers moi et m’a embrassĂ©. Ensuite, nous avons continuĂ© Ă  traĂźner ensemble, et plus tard dans la nuit, alimentĂ©s par la tequila et la danse, nous nous sommes sĂ©parĂ©s pour retourner Ă  pied Ă  la maison d’hĂŽtes. En entrant, nous nous sommes rendus compte que nous avions laissĂ© nos clĂ©s derriĂšre la rĂ©ception et qu’il n’y avait personne derriĂšre le comptoir. On ne pouvait pas attendre. Au dĂ©but, on s’est juste embrassĂ©s. Je n’Ă©tais pas sĂ»r que les choses iraient beaucoup plus loin – n’importe qui pouvait entrer Ă  tout moment, aprĂšs tout. Mais ensuite, il m’a tirĂ© dans le couloir, m’a tendu une main et a glissĂ© de ma culotte. Quelques minutes plus tard, je suis venu. MalgrĂ© le fait que nous Ă©tions des Ă©trangers, c’Ă©tait intensĂ©ment romantique. La plage. Le ciel nocturne. Les Ă©toiles. La romance et le frisson m’ont poussĂ© Ă  bout. – Maria, 33 ans

Sexe d’une nuit seulement

Mon ami et moi nous sommes rencontrĂ©s au Cap pour un festival de musique. Elle avait oubliĂ© notre tente, alors on n’avait nulle part oĂč dormir pendant trois jours. Heureusement, le sud profond de SA est plein de surfeurs chauds. Dylan Ă©tait grand, bel homme et sentait la noix de coco. Son ami Ă©tait mignon aussi, alors on a commencĂ© Ă  flirter. Plus tard, nous nous sommes tous faufilĂ©s dans les bois derriĂšre les scĂšnes. Tout le monde s’embrassait, buvant du vin tordu. C’Ă©tait comme si nous Ă©tions les seuls au monde. Dylan et moi ne pouvions pas nous lĂącher. Ses baisers m’ont fait fondre. Lorsque nous avons trouvĂ© sa tente, le long d’une riviĂšre Ă  cĂŽtĂ© d’une bande de festivaliers, j’ai vĂ©cu l’un des moments les plus sexy de dĂ©shabillage. On Ă©tait peau Ă  peau dans son sac de couchage. L’accumulation Ă©tait si intense. Nos amis dormaient Ă  cĂŽtĂ© de nous, et je n’ai mĂȘme pas cachĂ© mes gĂ©missements. Le lendemain matin, nous avons Ă©changĂ© nos numĂ©ros. Il s’est avĂ©rĂ© que nous sommes allĂ©s Ă  la mĂȘme universitĂ©. Je l’ai revu sur le campus une fois aprĂšs ça, mais ce n’Ă©tait plus pareil. La magie n’Ă©tait destinĂ©e qu’Ă  cette belle nuit. – Emma, 25 ans

Sexe sans contrainte

Il y a quelques annĂ©es, j’ai fait un voyage dans ma ville natale Ă  un cheval et j’ai amenĂ© avec moi mon petit ami de l’Ă©poque, Mike. Nous roulions Ă  vĂ©lo le long des routes secondaires. Je portais une robe courte, pĂ©dalant devant pour montrer mes jambes. Nous nous sommes arrĂȘtĂ©s sur un pont pour profiter de la vue et nous nous sommes appuyĂ©s sur la rampe en Ă©coutant l’eau. Je lui parlais du village, tout le temps que j’y passais quand j’Ă©tais enfant, et il s’est penchĂ© vers moi et m’a surpris par un baiser. On a commencĂ© Ă  s’embrasser. Mon adrĂ©naline montait. Une voiture s’est approchĂ©e. On s’est sĂ©parĂ©s, ça aurait pu ĂȘtre mon pĂšre. Mais c’est lĂ  que j’ai su : je le voulais. Ici. Maintenant. Cet endroit Ă©tait spĂ©cial – et c’Ă©tait l’une des seules choses qui pouvaient le rendre plus spĂ©cial, lui donner un nouveau sens. La voiture est passĂ©e et on a continuĂ©. Il s’est mis sous ma robe et a glissĂ© ma culotte, la glissant dans sa poche. J’ai dĂ©zippĂ© son short et je l’ai rapprochĂ©. C’Ă©tait fini en quelques minutes, mais je m’en fichais. Je me sentais si vilaine et aventureuse, et pour le reste de ce week-end, je ne pouvais m’empĂȘcher de repasser le moment dans ma tĂȘte. – Samantha, 28 ans

Sexe marathon

Sur un vol, mon petit ami, Stephen, Ă©tait trĂšs fringant et dĂ©terminĂ© Ă  rejoindre le club du mile-high. J’ai protestĂ© – le vol n’a durĂ© que deux heures, et il faisait jour. Lors de mon quatriĂšme refus, il a eu recours Ă  une mĂ©thode plus persuasive. Il m’a attrapĂ© les cheveux, tirĂ©, puis embrassĂ©, sucĂ© et mordu le cou pendant que sa main glissait l’intĂ©rieur de ma robe. J’Ă©tais trop excitĂ© pour dire non. Il est allĂ© aux toilettes en premier. J’ai suivi nerveusement 30 secondes plus tard. Il Ă©tait assis sur le siĂšge des toilettes avec son pantalon aux chevilles. Quand je me suis glissĂ©e Ă  l’intĂ©rieur, il m’a retournĂ©e et m’a poussĂ©e vers le bas dans la position assise de la cowgirl arriĂšre. Il a poussĂ© ma robe vers le haut, a tirĂ© ma culotte sur le cĂŽtĂ© et m’a poussĂ©e avec une prise ferme sur mes hanches. Je ne savais pas que je pouvais venir si vite. De retour Ă  nos places, deux hĂŽtesses de l’air se sont approchĂ©es de nous. Sans dire un mot, l’un d’eux dĂ©plia nos plateaux et Ă©tendit une serviette en tissu blanc, tandis que l’autre plaça deux verres de vin mousseux et une rose. Ils chuchotĂšrent : « FĂ©licitations. » – Caroline, 41 ans

Sexe Exhibitionniste

J’Ă©tais en vacances dans le Drakensberg avec mon homme, Joe. Nous Ă©tions perdus depuis des heures, conduisant sans but le long de routes sinueuses et sinueuses dans les montagnes, sans tĂ©lĂ©phone et avec seulement une carte manuscrite pour nous guider vers notre hĂŽtel. Au moment oĂč nous avons finalement trouvĂ© notre chemin, nous avions beaucoup d’Ă©nergie refoulĂ©e Ă  dĂ©penser. Le balcon de notre chambre du troisiĂšme Ă©tage offrait une vue imprenable sur les Midlands. Je ne l’oublierai jamais : le soleil se levait Ă  l’horizon et, comme si de rien n’Ă©tait, nous avons commencĂ© Ă  nous arracher nos vĂȘtements. Nous n’Ă©tions pas des exhibitionnistes, nous avons juste reconnu Ă  quel point le moment Ă©tait parfait et nous avons dĂ©cidĂ© de ne pas nous retenir. Être en vacances, c’est aussi se libĂ©rer de ses inhibitions. De plus, je n’arrĂȘtais pas de penser Ă  quel point c’Ă©tait romantique de regarder cette belle scĂšne penchĂ©e sur la balustrade du balcon de notre chambre d’hĂŽtel, en train de coucher avec l’homme que j’aimais. Et c’est lĂ  que j’ai remarquĂ© l’Ă©quipe du terrain en dessous. Ils applaudissaient la performance que nous n’avions pas rĂ©alisĂ© que nous faisions. Nous avons souri, agitĂ© la main, nous nous sommes prĂ©cipitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur… et nous avons continuĂ© tout droit. – Ashley, 31 ans

RĂ©inventer le Sexe

J’ai dit : « Gardez-les ouverts », en hochant la tĂȘte vers les rideaux. L’idĂ©e que quelqu’un puisse nous voir Ă©tait excitante, mais pas quelque chose que je risquerais Ă  la maison. J’ai chevauchĂ© mon mari. Ce soir, c’Ă©tait Ă  propos de nous – pas de risque que les enfants entendent quoi que ce soit, pas d’inquiĂ©tude que les voisins puissent sonner Ă  la porte. C’est pour ça qu’on a commencĂ© Ă  faire ça quand c’Ă©tait possible aprĂšs avoir eu les enfants. Un hĂŽtel. Une nuit. Tout ce qui comptait, c’Ă©tait d’avoir la chambre pour nous seuls. Le meilleur sexe est toujours le lendemain matin en attendant le room service : le contraire de mes matins habituels. Je n’ai pas besoin d’ĂȘtre mĂšre. Je peux juste ĂȘtre une femme. – Holley, 45 ans